DIY: coquilles d’or

Pâques arrive à grand pas et pour cette occasion j’avais envie de créer un objet qui puisse servir de déco pour cette fête mais que je pourrai également ressortir à d’autres moments de l’année.

C’est en fouinant sur les sites de décoration de la maison que j’ai vu à plusieurs reprises des photophores/bougeoir aux formes ovoïdes dans des tons dorés et comme la vitrine actuelle de mon magasin est dans ces couleurs, je me suis dit: « Bingo, coup double ». Cette création me servira pour décorer ma boutique puis ma maison!

Alors je me suis lancée et je vous propose aujourd’hui deux versions de ces coupelles aux airs d’œufs de créatures mythiques…

Matériel

Pour fabriquer ces œufs, il vous faudra:

  • Des ballons de baudruche à gonfler
  • Une planche à découper
  • Un rouleau à pâtisserie
  • Un set de table ou du journal pour protéger votre plan de travail
  • Un torchon usagé
  • De la pâte auto-durcissante, ici de la Plastiroc de la marque Giotto
  • Des supports pour poser vos ballons gonflés (coquetiers ou verres en plastiques jetables)
  • Un pinceau brosse large
  • Un verre d’eau et un verre avec un peu d’huile végétale
  • De la peinture acrylique dans les tons or (ici cuivre et doré de chez Dalbe)

La fabrication pas à pas

Commencez par gonfler vos ballons de la taille de votre choix et posez les sur leur support.

Choisissez en un pour commencer et enduisez le légèrement d’huile à l’aide de votre pinceau ou de vos doigts (après test, cette étape n’est pas indispensable mais facilite le « démoulage »)

Prenez un bon gros morceau de pâte auto-durcissante (attention à bien refermer le paquet pour que la pâte ne soit pas en contact avec l’air. Vous pouvez fermer avec du ruban adhésif et mettre le tout dans un sachet de congélation ou une boite en plastique)

Étalez finement votre pâte et lissez là avec les doigts enduits d’eau si besoin

Appliquez la pâte sur le ballon et lissez aux doigts avec de l’eau pour bien la mettre en forme.

Comme j’avais trop juste pour la quantité de pâte, j’ai du faire des raccords. J’ai donc rajouté des morceaux en les collants aux autres à l’aide de mes doigts enduits d’eau.

L’effet est loin d’être bien lisse… Il est même loin d’être sympa à cette étape mais vous allez voir comment j’ai rattraper ça.

Une fois votre coquille terminée, laissez sécher à l’aire libre entre 24 et 48h puis enlevez le ballon.

Voilà le résultat!! Toujours pas top au niveau des raccords!

Afin de lisser l’extérieur comme l’intérieur et de réduire les excédents de pâtes au niveau des raccords, j’ai légèrement poncé avec un papier de verre à grains fins ma coupelle.

J’ai délibérément choisi de ne pas pousser le ponçage à son maximum pour une surface parfaitement égalisée car je souhaitais garder cet aspect inégal qui rappelle le minéral, la pierre…

Afin d’accentuer encore son côté minéral, presque volcanique, j’ai choisi de peindre l’extérieur en noir avec une peinture acrylique (prévoir deux couches)

J’ai ensuite peint l’intérieur en doré (deux couches là aussi se sont avérées nécessaires).

Autre technique avec des bandes de plâtre

Comme je n’étais pas totalement convaincue de ma première version qui demande tout de même une bonne quantité de pâte, j’ai voulu tester une version avec des bandes plâtrées (celles qu’on utilise pour immobiliser les fractures dans le milieu médical).

Celles-ci sont très faciles à trouver dans les magasins de loisirs créatifs ou en pharmacies (en ville ou sur le net) et en plus elles sont peu onéreuses.

Pour cette version, il nous faut juste des ciseaux, les bandes plâtrées, nos ballons (graissés ou pas) et surtout de l’eau.

La technique est ultra-simple: il suffit de couper des bandes de plâtre de différentes tailles, de les tremper dans l’eau et de les appliquer en les lissant bien avec les mains mouillées sur le ballon.

Pour obtenir une bordure irrégulière comme un oeuf cassé, pensez à placer sur le bord les angles de vos bandes pour créer des « pointes ».

Comme je voulais faire deux coupes légères, je n’ai appliqué qu’une seule couche de bandes de plâtre. Pour plus de solidité, je vous conseille d’en appliquer au moins 2.

On laisse sécher quelques heures et on enlève le ballon

Et voilà mes œufs prêts à être peints!

Pour l’extérieur j’ai choisi d’appliquer sur le plâtre une peinture blanc irisé de chez Dalbe pour « casser » ce côté blanc trop mat.

Pour l’intérieur j’ai opté pour deux teintes d’or: une peinture or jaune et une autre cuivre de chez Dalbe également. Je vous recommande d’appliquer 2 couches pour une belle homogénéité et un bel éclat de la couleur.

Version dorée…

Version cuivre/or rose

Et voilà le résultat! Je suis vraiment satisfaite de ces techniques dont les rendus sont très différents. Chacune a ses avantages et ses inconvénients:

La pâte Plastiroc de Giotto:

+ Parfaite pour la sculpture et le modelage

+ Plus de matière

+ Peu onéreuse et facile à trouver

+ Se ponce bien

+ Très solide

– Pas très facile à travailler dans le cadre de ce projet

– Temps de séchage

Les bandes de plâtre:

+ Très facile à travailler

+ Sèche très vite

– Salissantes

– Fragile avec une seule couche

Les voici en situation dans ma vitrine avec quelques œufs en chocolat assortis à l’intérieur.

Vous pouvez aussi les utiliser comme vide-poche, photophore ou même cache-pot pour vos plantes.

Ce tutoriel vous a plu? J’espère qu’il vous donnera envie de le reproduire à votre sauce en version pastel par exemple 😉

 

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 réflexions au sujet de « DIY: coquilles d’or »

  1. Holala! le rendu est canon! et pile dans la tendance des objets déco cuivrés! Tu tapes dans le mille (comme d’hab)! Ca peut faire un joli cocon pour poser des B.O ou des bagues 🙂
    Merci ma Marie! Des bisous

un petit commentaire ?...